Florence Brichau-Prado - Les Chroniques de Jo
590
post-template-default,single,single-post,postid-590,single-format-chat,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-17.2,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.6,vc_responsive

Florence Brichau-Prado

Auteure de L’Enfant de La Prophétie Tome 1 et Tome 2, publiés aux Éditions Kark

 

Bonjour Florence, pour commencer, parlez-nous un peu de vous ?

Bonjour, eh bien, j’ai bientôt 34 ans, et suis maman de quatre enfants. J’ai toujours adoré la lecture et l’écriture. J’ai commencé au lycée avec des fan-fiction. Puis j’ai été à la fac (impossible de trouver du temps pour écrire), puis j’ai déménagé en Belgique avec mon chéri, on a fondé notre famille. Boulot non-stop plus les enfants, du coup toujours pas de temps pour écrire. Nous sommes revenus en France et là j’ai eu besoin de me remettre à ma passion !

Pouvez-vous nous en dire plus sur cette expérience d’auto-édition ?

Ma mère a commencé à se faire éditer avant moi (pendant que j’étais en Belgique), elle était en compte d’auteur, et perdait plus d’argent qu’elle n’en gagnait. Quand je suis revenue, elle est passée en auto-édition. De coup, je suis allée directement en AE. C’est une chose qui n’est pas de tout repos, car on fait tout le travail. Il faut savoir se remettre en cause, accepter les conseils, accepter les critiques. Mais malgré toutes ses difficultés on y fait des rencontres magnifiques, on apprend énormément de choses.

Au sujet de vos romans fantasy ?On veut en savoir plus…

Je trouve difficile de parler de son propre livre ! Mais on pour faire court, Safire, devient orpheline de mère à l’âge de 7ans. Son père devient totalement fou. Elle prend à cœur de protéger ses sœurs, de sauver son père. Elle devra apprendre à contrôler ses pouvoirs bien plus puissants que la normale. Mais ces mêmes pouvoirs lui prennent beaucoup d’énergie. Elle devra apprendre à vivre pour elle-même et non pas pour aider les autres.

 

Et pourquoi de la fantasy ?

J’adore la fantasy. C’est un genre qui parait facile au premier abord mais qui peut devenir très complexe, surtout quand on veut qu’il soit logique sans incohérences (ce que je reproche à beaucoup de livres du genre). C’est un genre qui me permet de m’évader, de rêver !

Est-ce que Safire vous ressemble un petit peu ?

Oui et non. Elle me ressemble sur le fait qu’elle garde tout pour elle-même, qu’elle se veut être la plus parfaite. Elle peut paraître parfaite, mais elle est orgueilleuse (ce qui est mon cas … désolée). En revanche, là on ne se ressemble pas est sur sa force de caractère, une volonté d’acier. En fait, c’est une « moi améliorée », avec mes défauts et plus de qualités ! Les autres personnages ont des caractères différents, j’ai essayé de rester logique sur la concordance des persos entre eux.

Et maintenant, peut-on espérer d’autres romans très vite ?

J’ai plusieurs projets plus ou moins avancés. Des prequels à l’enfant de la prophétie, un qui relate l’histoire d’Inga (la créatrice de la prophétie) et l’autre celle de Diamant (le père de Safire). J’ai également une dystopie-romance qui est bien avancée également (au ¾ terminée), un médiéval (1/3 de fait) et un science-fiction fantastique (euh lui il est en pause depuis très longtemps et devra être sévèrement retravaillé !)

Quelle hyperactive vous faites ! J’imagine que vous ne travaillez pas toute seule… Des partenaires à remercier ? Des amis ?

Je remercie tous ceux qui me soutiennent, ma mère, mon mari, mes beaux-frères. Mais aussi mes bêta lecteurs, en particulier Sébastien (Dug) ! Et enfin tous les lecteurs et lectrices qui sont entrés dans mon univers alors qu’ils ne me connaissaient pas. Des lecteurs qui m’ont fait confiance, qui désormais me suivent et attendent que je sorte un nouveau livre ! Un grand MERCI !

Aura-t-on l’occasion de vous rencontrer lors d’un salon ou un événement particulier prochainement ? 

Il y aura une séance dédicace aux alentours du 15 juin à Mamers, le 14 décembre à Mamers, le 15 décembre à Vivoin, en octobre à la 25eme h du livre au Mans (et bien d’autres dont j’ignore les dates pour le moment).

Merci beaucoup, Florence, d’avoir pris le temps de répondre à cette interview. Nous vous souhaitons beaucoup de succès à venir et toutes nos félicitations pour ces beaux romans !

 

Pour vous joindre, votre blog et :

 

 

 

No Comments

Post A Comment