Une bouteille à la mer - Les Chroniques de Jo
272
post-template-default,single,single-post,postid-272,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-17.2,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.6,vc_responsive

Une bouteille à la mer

Aujourd’hui, je vais diffuser un texte inédit d’un tout autre genre. Il s’agit du mail que j’ai envoyé à des médias en ligne. Même si à ce jour, je n’ai aucune réponse, j’ai pris beaucoup de plaisir à l’écrire et je pense que cela fera sourire quelques-uns d’entre vous.

 

 

Non, arrêtez votre geste !

Avant de cliquer sur « supprimer », lisez ce court message. En effet, vous avez le pouvoir de m’aider, or un grand pouvoir implique de grandes responsabilités… Lisez !

Zéladonia est un roman fantastique d’une ère nouvelle. Tout en reprenant les codes de la littérature de l’imaginaire moderne, j’y ajoute un brin d’humour, un soupçon d’aventure et surtout, une âme authentique qui séduit le lecteur dans un univers à la fois étrange et attirant.

Je suis autoéditée : pour traduire, je suis comme ces chanteurs en herbe qui postent des vidéos sur Youtube en espérant se faire repérer… Moi, je n’utilise pas Youtube, mais Amazon, et je souhaite un jour faire l’objet d’un quelconque intérêt de la part d’une maison d’édition.

Donc, OK, le livre est super, je suis une auteure super, très sympathique je vous l’accorde, et les lecteurs de Zéladonia ne tarissent pas d’éloges à son sujet, mais… MAIS… purée, je suis seule à promouvoir le steak ! Ma solitude et mon manque d’expérience en matière de démarchage des médias me freinent. L’originalité est mon unique arme contre des attachés de presse pro qui inondent blogueurs et journaux en offrant des exemplaires (car oui, je n’offre pas d’exemplaire, je préfère me nourrir à la fin du mois…).

Donc, à tout hasard, en touchant du bois, puis un jetant une pincée de sel derrière mon épaule, je vous dépêche cette bouteille à la mer. Si le cœur vous en dit de lire un extrait du roman, je vous envoie le lien ci-dessous. Si vous le trouvez digne d’intérêt, je suis à votre disposition pour répondre à toutes les questions que vous voudriez me poser. Enfin, si vous désirez en faire un article…

Ainsi, de nombreux sujets divers et variés sont à votre disposition : l’autoédition (ou les nouvelles pratiques des écrivains résignés), le genre fantastique (merci à Games of Trone et Harry Potter de nous faire paraître plus cool que nous le sommes), le combat contre le handicap (ouais, ouais, j’ai une fâcheuse tendance à être dyslexique : « non, mais quoi, une auteure dyslexique, c’est outrageant pour la littérature ! »), ou tout simplement, le culot peut payer, parfois…

Je vous remercie sincèrement pour votre attention, maintenant, vous pouvez cliquer sur « supprimer » en toute connaissance de cause, mais peut-être que le lien ci-dessous attira un peu plus le curseur de votre souris.

Bien à vous,

J-K- GRAS

 

No Comments

Post A Comment